Les mennonites trouvent leurs origines dans l’anabaptisme pacifique de la Réforme protestante du XVIe siècle. Apparus vers 1525 dans l’entourage du réformateur zurichois Zwingli, le mouvement se propage ensuite vers l’est et vers le nord, le long du Rhin. Il se structure aux Pays Bas autour de Menno Simons, prêtre catholique devenu anabaptiste. C’est de lui que les mennonites actuels tirent leur nom.Voici quelques-unes des spécificités mennonites au sein de la famille chrétienne plus large : l’adhésion volontaire et consentie à Jésus-Christ et à l’Eglise, d’où la pratique du baptême sur profession de foi ; la non-violence et l’engagement pour la paix ; une conception communautaire de l’Eglise ; la non-ingérence de l’Etat dans les affaires de l’Eglise.Ces pratiques n’étant pas toujours acceptables dans un premier temps par les autres chrétiens, les mennonites ont connu la persécution, le déplacement et l’émigration. En France, dès le XVIe siècle, mais surtout depuis le XVIIe siècle, les mennonites se regroupèrent dans l’Est du pays. Il existe aujourd’hui trois communautés mennonites dans la région parisienne, ainsi que plusieurs institutions engagées dans des projets de travail social. Sur le plan mondial, les mennonites se trouvent maintenant sur tous les continents et expriment des liens de solidarité et de communion par le biais de la Conférence Mennonite Mondiale, dont le siège se trouve à Bogota en Colombie.

 

EFraTA

 

Études Francophones de Théologie Anabaptiste

Une formation de spécialisation en théologie anabaptiste

EFraTa-Binenberg

 

Les Études Francophones de Théologie Anabaptiste (EFraTA) sont une formation de niveau universitaire, par modules, complémentaire à des études théologiques de base.

Elle vise l’approfondissement de la connaissance de l’histoire, de la théologie et de la pratique des ministères dans une perspective anabaptiste, en dialogue avec les courants chrétiens contemporains.

Pour qui ?

La formation est ouverte à des chrétiens de diverses tendances ayant déjà une formation théologique de base.

Où a lieu la formation ?

La formation a lieu au Bienenberg à Liestal (Suisse).

Formule

La durée des études est de 4 années, en formation continue.
Chaque année compte entre 65 et 70 heures de cours effectifs réparties en quatre périodes sur l’année.

Quand les Églises racontent leur histoire – Soirée débat

Conférence - La mémoire au service de la réconciliation Faculté de Sèvre 35, bis rue de Sèvres – 75006 Paris – Tel. : 01 44 39 56 14

La mémoire au service de la réconciliation

Jeudi 17 octobre 2019 de 19h30 à 21h30

 

Les relations entre communautés chrétiennes sont largement tributaires de ce qui est advenu dans les siècles passés. Relire ensemble notre histoire – les blessures et les drames qui l’ont marquée, mais aussi les tentatives de rapprochement qui ont vu le jour –, c’est s’engager sur un chemin de réconciliation. Cet acte de mémoire est déjà promesse de communion.Les échanges et le temps convivial qui suivra permettront d’approfondir cette question qui est aujourd’hui centrale pour le dialogue œcuménique.

Avec la participation de :
Michel FÉDOU, Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris
Anne-Cathy GRABER,Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris
Pierre-Olivier LÉCHOT, Institut Protestant de Théologie
Goran SEKULOVSKI, Institut Saint-Serge

Lire plus

CMM – INFOS SEPTEMBRE 2019

CMM-infos-mars 2019

Le matériel pour le culte de la CMM rapproche la famille

Rassemblés et dispersés. La Conférence Mennonite Mondiale est le lieu où la famille anabaptiste mondiale peut célébrer le culte ensemble, réunie physiquement dans un endroit ou réunie en esprit dans différents lieux.Lire la suite

Les survivants du Kasaï : de l’horreur à la vie

Au début de l’année à Tshikapa, en République démocratique du Congo, quatre femmes congolaises riaient ensemble alors qu’elles remplissaient l’abreuvoir de leurs cochons.Lire la suite

L’unité pour la gloire de Dieu

« L’unité ce n’est pas être à l’unisson, mais, avec toutes nos différences, nous venons dans un seul but- pour la gloire de Dieu. » déclare Dawit Getachew Abraham, musicien dans un groupe de musique qui a participé à la louange des rassemblements de la Conférence Mennonite Mondiale.Lire la suite

Lire la suite

lire plus

Le protestantisme et le « défrichage » tous azimuts. Comment le vivre dans un monde limité ?

Article repris du blog de Frédéric de Coninck
 

« J’ai eu l’occasion, cet été, de visiter le musée des vallées cévenoles, à Saint-Jean-du-Gard. Des amis, habitant à proximité, m’avaient invité à passer quelques jours chez eux. Il s’agit d’une belle réalisation, dans le bâtiment d’une ancienne filature. On y raconte comment, dans une nature difficile, des générations ont tiré parti du moindre bout de terre, construit des murets pour transformer des pentes abruptes en zones planes, lutté contre les eaux de ruissellement des orages, investi dans la culture du châtaigner, puis du ver à soie. Le total force l’admiration. Le protestantisme cévenol, dont le musée parle également, va de pair avec cette histoire. La lutte pour l’affirmation d’une religion différente de la religion dominante est en ligne avec la lutte pour la survie dans un environnement qui ne fait pas de cadeau ».
 

Lire la suite

lire plus

« Tendances, Espérance » : Frédéric de Coninck lance un blog

blog-frederic-de-conninkFrédéric de Coninck, sociologue et prédicateur de l’Eglise mennonite de Villeneuve-le-Comte, se lance dans la tenue et l’animation d’un blog, intitulé Tendances, Espérance.

Son initiateur prévoit commenter les tendances du moment et l’évolution de la société, dans un vocabulaire accessible à des personnes qui ne sont pas des spécialistes. Le blog se veut un outil de dialogue et de réflexion dans un contexte mouvant, parfois déstabilisant, pour repérer les voies d’espérance.

lire plus